A la découverte des Black Indians

C’est en assistant à un concert du trompettiste Christian Scott aTunde Adjuah, que j’ai entendu parler des « Black Indians ». Ces afro-américains de la Nouvelle-Orléans qui célèbrent leur culture lors du carnaval et dans leur vie quotidienne… et que j’ai, à tort, jusque là assimilé aux marching bands.

Les  relations entre africains, afro-américains et natifs américains sont aussi méconnues que complexes. Depuis le XVe siècle,  les africains et les natifs américains sont réduits en esclavage par les colons européens..Cette proximité a donné lieu à des unions et des alliances de culture. A partir du XIXe siècle,  certaines tribus acquièrent des esclaves afro-américains  notamment les indiens cherokees cantonnés dans des réserves. Tandis que d’autres nations de natifs américains aident des esclaves afro-américains à fuir les plantations et les accueillent dans leurs communautés.

Cette histoire commune a donné lieu à la tradition du « Mardi gras Indians » à  la Nouvelle-Orléans. Les afro-américains rejetés des parades de Mardi gras, se sont mis à défiler dans leurs quartiers. Organisés en tribu, ils défilent en arborant des costumes spectaculaires sous la houlette d’un « big chief ».

Le documentaire « Black Indians » suit pendant un an cette communauté durant les préparatifs du Carnaval. Au-delà de l’esprit festif et de la musique , il s’agit de lutte, d’oppression, de traditions, de rites et de spiritualité.

 

Réalisé par Jo Bérenger, Edith Patrouilleau et Hugues Poulain

Sortie le 31 octobre 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s