A la découverte des Black Indians

C’est en assistant à un concert du trompettiste Christian Scott aTunde Adjuah, que j’ai entendu parler des « Black Indians ». Ces afro-américains de la Nouvelle-Orléans qui célèbrent leur culture lors du carnaval et dans leur vie quotidienne… et que j’ai, à tort, jusque là assimilé aux marching bands.

Les  relations entre africains, afro-américains et natifs américains sont aussi méconnues que complexes. Depuis le XVe siècle,  les africains et les natifs américains sont réduits en esclavage par les colons européens..Cette proximité a donné lieu à des unions et des alliances de culture. A partir du XIXe siècle,  certaines tribus acquièrent des esclaves afro-américains  notamment les indiens cherokees cantonnés dans des réserves. Tandis que d’autres nations de natifs américains aident des esclaves afro-américains à fuir les plantations et les accueillent dans leurs communautés.

Cette histoire commune a donné lieu à la tradition du « Mardi gras Indians » à  la Nouvelle-Orléans. Les afro-américains rejetés des parades de Mardi gras, se sont mis à défiler dans leurs quartiers. Organisés en tribu, ils défilent en arborant des costumes spectaculaires sous la houlette d’un « big chief ».

Le documentaire « Black Indians » suit pendant un an cette communauté durant les préparatifs du Carnaval. Au-delà de l’esprit festif et de la musique , il s’agit de lutte, d’oppression, de traditions, de rites et de spiritualité.

 

Réalisé par Jo Bérenger, Edith Patrouilleau et Hugues Poulain

Sortie le 31 octobre 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s